Le partage : effet de mode marketing ou vrai retour aux valeurs humaines ?

Cobranding, cocréation, cocommunication, codesign, coworking, covoiturage, cohousing, cofooding ou cobooking… Waouh ! Serait-ce le grand retour de la « philosophie des copains » ?

Car, alors que, notamment grâce à l’émergence, puis à l’explosion, des réseaux sociaux, le partage d’informations, personnelles ou professionnelles, est à la portée de quelques clics, les modèles de production, de communication et de consommation, sur la base d’une « relation bien humaine », semblent de retour…

Tout ou presque se partage aujourd’hui. (Nous ne gloserons pas de l’échangisme, bien qu’en cherchant un peu, il est évident que ceci explique cela.) Les modes de production et de consommation collaboratifs font de plus en plus d’adeptes, mais ne sont pas les seuls à faire la part belle au « partage ».

En effet, nombreuses sont les grandes marques qui ont adapté leur discours à cette tendance de fond. Dans sa campagne intitulée « reprenons place à table », Ikea rappelle que « 79% des décisions importantes se prennent autour d’une table » et exhorte les individus à réfléchir aux risques de ne pas prendre part aux décisions… donc à échanger et à partager ses opinions.

Ou bien Coca-Cola qui, à travers son repositionnement publicitaire « l’instant Coca-Cola » met en avant les valeurs cruciales de l’amitié, du partage, de la rencontre, de la passion, évidemment de l’amour et, conséquemment, de l’instant Coca-Cola

Ou, en dehors des grands groupes, l’actuelle communication, basée sur l’inbound marketing, de la société St Mamet qui veut sauver l’entreprise française grâce aux internautes et l’appui des producteurs de fruits locaux :

Mais ça veut dire quoi tout ça !?… Après le green washing nous ferait-on le coup du friend washing ? Qu’est-ce que « le partage » ? Ou, mieux : qu’est-ce que cette « philosophie du partage » pour les entreprises ? Ou, mieux encore : pour nous tous ?… Est-ce le retour du Liberté, Egalité, Fraternité – ou autre chose ? Un élan d’authenticité ? Un élan de générosité ou un besoin de fraternité retrouvée ?

Maître en la matière, l’entreprise Michel&Augustin n’a plus qu’à s’appuyer sur sa communauté ; communauté en ligne, gage d’authenticité, valeur énorme et évidente, et de… réussite de la marque.

Nombreux sont les exemples récents qui prouvent que le partage, au sens marketing, disons-le sans le sourire, peut être source de valeur ajoutée. A condition que cela soit fait avec intelligence, subtilité, car la notion de « partage » est extrêmement féconde. Pourquoi ? Parce qu’elle est à la base même de l’association des citoyens au sens sociopolitique d’un rêve de société. Oui : la société « se rêve » en se construisant au jour le jour, c’est-à-dire en partageant des rêves communs, des récits, des symboles, des rires, des victoires, etc. Sans partages, pas de liens sociaux, et sans liens sociaux, pas de symboles, et sans symboles à partager justement (ce que signifie l’étymologie du mot « symbole »), pas de Société – et, par conséquent, nulle entreprise, nulle marque…

  • Evitez donc le ton publicitaire ;
  • Parlez de vraies valeurs dans lesquelles votre interlocuteur se retrouve ;
  • Gardez le contact : répondez à vos relations ;
  • Ne vous restreignez pas à un outil de communication mais faites le choix du multicanal ;
  • PARTAGEZ vos sentiments, vos réussites et vos échecs. Donnez du visuel. Bref, « Soyez humain »…

 David MORIN ULMANN et Guillaume DEVIANNE pour laboita[ID]

Guillaume DEVIANNE
Guillaume DEVIANNE
Dirigeant de laboita[ID] et conférencier, passionné de marques et de tendances. Le marketing est une source plaisir et d'efficacité.
Derniers articles
Contactez-nous

Nous sommes toujours à votre écoute pour échanger sur nos activités.

Not readable? Change text. captcha txt
Direction commerciale externalisée Nantesdirecteur commercial temps partagé Nantes